top of page

Qu’est-ce que la gingivite et la gingivo-stomatite du chat ?

Parmi les affections de la cavité buccale du chat, viennent les gingivites et le complexe gingivite-stomatite. Ce sont des infections qui deviennent souvent chroniques et difficiles à gérer. La gingivo-stomatite, plus particulièrement, est une inflammation de la cavité buccale : gencives, arcs palatoglosses, pharynx, qui peut être sérieuse au point d’empêcher le chat de s’alimenter. Canisfelis, cabinet vétérinaire à Ganshoren et Bruxelles en parle.



Causes et symptômes


Avant l’apparition de tartre sur les dents, il y a formation de plaque dentaire. Ce sont les bactéries qui transforment cette dernière en tartre. Bien qu’invisible, elle peut être responsable d’une réaction immunitaire entrainant une gingivite. D’autres causes peuvent être responsables de gingivites chez le chat : des bactéries, des champignons, des problèmes métaboliques, insuffisance rénale par exemple, ou encore des allergies. Les symptômes de la gingivo-stomatite sont une inflammation, donc une rougeur associée à de la douleur, avec parfois des saignements, un manque d’appétit voire l’arrêt total de la prise d’aliments. Des ulcères peuvent apparaître, surtout sur la langue, et on peut parfois noter un déchaussement dentaire.


Traitement


Il faut veiller à ce que votre chat ait une bonne hygiène bucco-dentaire pour prévenir la formation de plaque dentaire et de tartre (dentifrice spécial pour chat, poudre à mettre sur l’alimentation, etc…). Ensuite, étant donné que la cause première d’inflammation buccale est une réaction à la plaque dentaire, un détartrage et un polissage des dents chez le vétérinaire afin d’éliminer la plaque dentaire et le tartre est une solution. Mais celle-ci n’est pas toujours facilement réalisable ! Miser sur la prévention reste la meilleure solution afin d’éviter à votre animal de compagnie de souffrir de gingivite ou de gingivo-stomatite et d’avoir à prendre un traitement antibiotique parfois associé à un traitement anti-inflammatoire simple (AINS). Si l’inflammation ne diminue pas, on peut éventuellement considérer les corticoïdes.


Contactez notre équipe à Ganshoren et à Bruxelles pour tous conseils ou informations complémentaires.

Comentários


Laisser un commentaire

Merci, votre message est envoyé.

bottom of page